Antoine Donzeaud

Du 4 au 26 juillet 2014

The Moon is a Harsh Mistress

Antoine Donzeaud considère le tableau comme surface et interface. Le territoire du cadre n’est plus un espace de projection, mais de visualisation, d’interaction, d’inscription.

Malmenant son support, ses armatures comme les toiles, bâches, tissus qu’il vient agrafer dessus, l’artiste considère le tableau comme objet mental manipulable, décomposable. Travestissant, tâchant, teintant, il décline les signes, abîmant définitivement l'objet tableau, son envers, son dedans.

Procédant par séries, les œuvres d'Antoine Donzeaud sont des sortes de palimpsestes portant les traces d’une série d’emboîtages dévoilant par transparence et superpositions les couches et les ensembles successifs qui les constituent. Le tableau est une trame qui additionnent par défaut les données et décline l’image pour la faire bégayer.

Cette mécanique induit une logique de répétition et d’encodage des formes. Déclinées, additionnées, enchâssées, elles se modulent à l’image des écrans/filtres qui les soutiennent, dont les parties visibles redéfinissent en permanence leur territoire.

Divisés et autonomes ces assemblages constituent les éléments d’une urbanisation mentale qui s’échafaude, et se démolit selon la fertilité de ce qu’elle engage. Debout, on ne sait plus ce que le plan assume ou dissimule, ce qui est empreinte ou donnée venir.

Elisa Rigoulet