Petra Cortright et Ed Fornieles

"Family state of mind"
du 23 mai au 28 juin



La galerie Valentin est heureuse d’annoncer FAMILY STATE OF MIND, une exposition d’œuvres de Petra Cortright et Ed Fornieles. Celle-ci porte sur la famille, sujet central de la pratique actuelle de ces deux artistes. Cortright présente des peintures illustrant l’architecture intérieure d’un foyer à travers des symboles et des objets composés d’une manière évoquant les techniques de construction de maisons utilisées dans l’application mobile MEGU, application japonaise type Tamagochi. Fornieles expose des sculptures qui utilisent des matériaux récupérés sur Pinterest et Etsy en tant que détritus pour une série de boules Katamari, formées de résine et présentées comme des objets de décoration pour la maison.

FAMILY STATE OF MIND présente le foyer familial comme un lieu sanctifié qui est simulé, imité et rendu à sa représentation médiatisée. La famille, le foyer et leur représentation télévisée sont le site de construction et de jeu de rôles de normes sociales. Toute menace à l’encontre de la famille risque d’être considérée comme une forme de terrorisme. La famille idéale et sa notion d'éducation sont diffusées au public par la télévision. Des séries télévisées telles que Modern Family (Famille moderne), Married with Children (Mariés, deux enfants), The Simpsons (Les Simpson) ou Roseanne mettent l’accent sur la cellule familiale et ses imperfections, une formule mise à jour au fil du temps et qui produit des résultats hilarants saison après saison. Étant donné que la télévision s’est transformée en application sociale, comment faire face au fait que le Twitter de Martha Stewart surpasse, dans sa popularité, les tweets ordinaires?

En regardant les commentaires d’un message posté par l’un de nos amis, notamment ceux de sa mère, de sa sœur, de son frère ou de son cousin, on est confronté à une dose de réalité. La famille marque une rupture dans le courant, évoquant un sens du réel ou un sentiment de réalité dans le monde artificiel et détaché des amis. Sauf dans le cas d’une narration historique, la famille est souvent traitée comme un élément qui existe en dehors et séparé de l’image et de l’identité de l’artiste contemporain. Pour un artiste, revisiter la structure familiale comme un étranger est une perversion. C’est retourner à l’endroit de son enfance et croire – sous prétexte que l’on a voyagé et que l’on pense que l’on a changé – que tout est maudit et bizarre. Souvenons-nous de cette scène adorable de Garden State, dans laquelle les motifs de la chemise de Zach Braff sont similaires à ceux du papier peint de la salle de bain.

Petra Cortright examine la texture et la décoration intérieure de son studio feng shui à la Martha Stewart. Ses peintures illustrent le foyer familial. La version du foyer proposée par Cortright est un fond d’écran type Hallmark avec tous les objets qu’elle aime et qui font qu’elle se sent bien chez elle, arrangés parfaitement dans sa maison de rêve, dans son studio de rêve. Chaque composition vise à souligner qu’il s’agit de quelque chose de bien (It's a good thing). Ed Fornieles s’est rendu à Cheviot Hills, le lieu du tournage de Modern Family. Il a glissé des flyers dans les boîtes aux lettres afin de recruter des auteurs d’histoires personnelles, de leur propre vie de famille. Jusqu’à présent, ses efforts ont porté leurs fruits. Ce sont des mères de famille qui ont répondu. En citant Ed: « Et puis les mères m’ont conduit aux enfants ». Ses œuvres sculpturales récentes évoquent l’image d’une grand-mère en résidence dans son studio ; les deux individus semblent s’amuser, chacun proposant à l’autre sa musique préférée.

Petra Cortright (née 1986, Santa Barbara) vit et travaille à Los Angeles. Parmi ses expositions personnelles récentes figurent CLIKC HEER, Carl Kostyál, Stockholm (2014), ASMR, Showroom MAMA, Rotterdam (2014), ✖✗✘ BLank BLANk bLANk •・∘, Steve Turner Contemporary, Los Angeles (2013), VICKY DEEP IN SPRING VALLEY, Club Midnight, Berlin (2013) et SO WET, Preteen Gallery, Mexico City (2011). Font partie de ses expositions collectives récentes la Biennale de Lyon (2013), la biennale de San José (2010) et le pavilion Internet à la Biennale de Venice (2009). Cortright a publié un livre numérique en 2012, HELL_TREE, avec Badlands Unlimited, présenté par Bruce Sterling dans le magazine Artforum.

Ed Fornieles (né 1983 à Petersfield) vit et travaille à Los Angeles. Parmi ses expositions personnelles récentes figurent Despicable Me 2, Mihai Nicodim Gallery, Los Angeles (2013), The Dreamy Awards, Park Nights, Serpentine Gallery, London (2012), Characterdate, Frieze Frame, Frieze London (2012) et Happy Days à Basel, Theater Basel (2012). Font partie de ses performances récentes New York New York Happy Happy (NY NY HP HP) (2013) Rhizome, New Museum, New York (2013) et Pool Party Plays Itself, MOCAtv, Los Angeles (2013). L’artiste a aussi participé à Meanwhile… Suddenly, and Then, la 12e Biennale de Lyon (2013).

Texte de Lucy Chinen.