Spagahetti

Une exposition de David Renggli
2010


David Renggli est né en 1974 à Zurich. Présent sur la scène artistique depuis le milieu des années 90, cet artiste suisse développe une pratique originale qui bouscule les genres et les formes. "Spagahetti" est le titre de la troisième exposition qu'il présente à la Galerie Chez Valentin. La faute d’orthographe volontaire introduit d’emblée le travail d’un artiste qui joue de l’équilibre précaire de ses installations. Mais l’apparente absurdité de ses assemblages est trompeuse. Le hasard n’a pas de place dans le travail de David Renggli et si ses oeuvres semblent additionner arbitrairement les objets trouvés, ces derniers sont assemblés, rapprochés et mis en perspective de manière significative au service d’une unité. Cette unité stratifiée fait la force de son oeuvre. En apparence, ses « paintings glass » et ses assemblages semblent former un tout. Ils concentrent et dévoilent en réalité les strates et les différentes étapes du travail de composition de l’artiste qui jongle habilement entre instabilité et unité.

A la manière des palimpsestes, les tableaux de David Renggli additionnent les formes et les matériaux couche après couche et contiennent en eux-mêmes la genèse de leur réalisation. Fautes d’orthographe, morceaux de bois ou de papier, objets cassés, débris, peinture, collage, découpage, formes inventées ou récupérées, l’artiste multiplie les matériaux et les techniques, si bien que ses compositions apparaissent parfois comme le résultat d’un accident. C’est aussi à première vue le fait du hasard ou peut-être de la magie si ses grandes sculptures de tubes métalliques ou ses minutieux assemblages réalisés à partir de morceaux de bois, de plastique ou de verre tiennent encore debout.

En réalité, le travail entier de David Renggli réside dans la maîtrise de ce déséquilibre qui fait de la fragilité la condition sine qua non de l’unité du résultat et de sa permanence. Cet équilibre entre les forces qui permet aux compositions de rester « debout », relève souvent du détail. Les tableaux et les sculptures de David Renggli sont un état d’assemblage et de couplage des éléments. Mais la maîtrise des formes et des matériaux par l’artiste transforme l’impression d’inachevé en une fragilité consciente. Les objets de David Renggli affrontent les lois de l’apesanteur, jouent du déséquilibre, confrontent les matériaux, les formes, les genres, l’infiniment grand et l’infiniment petit, de manière à trouver l’équilibre parfait entre des éléments en apparence hétérogènes et de tirer de cette fragilité un état presque suspendu de permanence.

 

Elisa Rigoulet