Dominique Ghesquière

Née en 1953
Vit et travaille à Paris, France


Expositions
  1. Grande tapisserie, 2014
  2. Penser rêver, 2009

Biographie complète (fichier pdf)


Les œuvres de Dominique Ghesquière ont affaire avec l’histoire, les histoires, petites et grandes. On pourrait même dire qu’elles en tricotent au point de faire basculer notre sens de la mémoire, faillir nos repères spatio-temporels. La mémoire et l’histoire sont deux choses distinctes, la mémoire étant un phénomène d’apparition perpétuelle dans un éternel présent, alors que l ‘histoire serait une représentation du passé, si l’on en croit Pierre Nora. La première prend racines dans le concret, les espaces, les gestes, les objets, tandis que l’histoire est toujours une production intellectuelle a posteriori relative. Les objets que Dominique Ghesquière fabrique appartiennent au quotidien. Ce sont des choses simples, reconnaissables, familières. Un escabeau, une carte géographique, un fauteuil, des journaux , des assiettes… Cependant leur disposition, outre le fait qu’ils sont à voir dans le cadre d’expositions ou de publications, dénote une inquiétante étrangeté. Passée l’étape de la reconnaissance qui permet de nommer, le trouble s’installe lorsque l’on s’approche. L’échafaudage est en béton, le pneu est usé jusqu’à la trame, les journaux froissés par milliers de lectures, la carte est devenue illisible à force d’avoir été manipulée. La plupart de ces objets présentent une usure qui les rend inutilisables. Ils ont perdu leur ustensilité, leur fonctionnalité première, pour gagner un autre usage.

Marie de Brugerolle